Babimams

Voyager avec son bébé : tout ce qu’il faut savoir!

Que ce soit pour des vacances ou pour une obligation familiale, prendre l’avion en amenant son bébé avec soi peut être source d’appréhensions. Mis à part le fait qu’il faut s’assurer de ne rien avoir oublier, on s’imagine tout de suite que bébé manifestera son inconfort en étant très agité ou en pleurant pendant des heures. Pourtant, il existe des moyens simples pour faire en sorte de passer un vol agréable! Il suffit de bien se préparer et de prendre les choses avec du zen!

La santé
Généralement, tous les bébés âgés de plus d’1 semaines sont aptes à voyager. Pour les vols plus longs, c’est-à-dire au-delà de 8 heures, il est recommandé d’attendre que bébé ait 3 semaines.

Il est parfois nécessaire de prendre un avis médical d’au moins 48 heures à l’avance pour vérifier que bébé n’a pas de problème de santé. Dans le cas échéant, le pédiatre prescrira un traitement adapté avec des consignes spécifiques qui tiennent compte du voyage.

Dépendamment de la destination, il est possible que le pédiatre recommande de mettre le carnet de vaccination à jour. Dans ce cas, il faut allouer au moins 10 jours entre le vaccin et la date de départ. De cette façon, on s’assure de ne pas faire face à d’éventuels effets secondaires au cours du voyage.

La plupart des inconforts que les bébés ressentent dans l’avion sont dus aux changements de la pression atmosphérique dans l’air lorsque l’avion monte et descend. Il en résulte des maux d’oreilles et ce, principalement chez les tout-petits.

Ce qu’il faut faire pour prévenir ou soulager les maux d’oreilles de son bébé

Le fait d’allaiter, donner le biberon ou donner la tétine pendant le décollage et l’atterrissage permet de stimuler le mouvement de succion et décompresser les tympans. Si bébé est plus âgé, on peut lui donner de l’eau à boire avec une paille, l’encourager à bailler et aussi lui pincer le nez en lui demandant d’expirer tout en maintenant la bouche fermée.

L’avion

Au moment de faire la réservation, il est important de se renseigner sur les différentes accommodations prévues pour les voyageurs avec des enfants. Elles sont différentes d’une compagnie aérienne à une autre et offrent pour la plupart des avantages considérables : présélection des sièges, embarquement prioritaire, menu spécialisé ou surprise pour enfant, nacelle mise à disposition pour coucher bébé, etc. Plus tôt la réservation sera faite plus grandes seront les chances d’obtenir une nacelle pour bébé puisque qu’il y en a environ 4 par avion.

 

Dans le soucis de ne pas trop fatiguer bébé, il vaut mieux favoriser les vols directs ou avec le moins d’escales possibles. L’idéal, ce serait aussi de choisir des vols de nuit.

Certains emplacements sont plus favorables que d’autres, par exemple être du côté hublot peut permettre à maman et bébé de s’accouder contre la paroi de l’appareil. De plus, cela fait un côté de moins à gérer si bébé se met à sautiller. Si par contre plusieurs déplacements sont prévus, surtout dans le cas des vols de jour, le côté couloir peut être un allié en permettant d’y aller sans faire lever personne.

 

Les bagages à main

En plus de prendre tous les documents exigés par les services de police, de douane et d’immigration dans le pays de destination il faut aussi veiller à prendre avec soi, le carnet de santé de bébé, le carnet de vaccination.  Dans le cas d’un voyage avec un seul des parents, une procuration de l’autre parent qui autorise ce voyage peut être demandée.

Voici les essentiels pour bébé à prévoir dans le bagage à main :

  • Un tapis à langer pour couvrir les surfaces prévues de l’aéroport et l’avion au moment du change
  • Des couches et des lingettes humides pour au moins 24 heures (en cas d’imprévu)
  • Des vêtements de rechange pour bébé mais aussi pour les parents au cas où bébé vomi
  • Une couverture et le doudou préféré de bébé
  • Des jouets silencieux et des livres pour lui faire passer le temps dans le calme
  • Un petit chapeau mince pour couvrir les oreilles en cas de courants d’air
  • Un paquet de mouchoirs et du désinfectant à main
  • Une petite trousse de premier soin avec un thermomètre et du paracétamol
  • Des bavoirs, des biberons ou gobelets, des petits pots et des collations de bébé en quantité suffisante.

Si les préparations pour nourrissons nécessitent une température de conservation, on peut s’équiper d’un mini thermos ou d’un sac réfrigérant de moins de 100 ml.

La réglementation sur le transport de liquides dans les avions ne s’applique pas pour l’eau qui entre dans la préparation d’un biberon.

Le transport de bébé

Pour transporter bébé on peut opter soit pour un porte bébé ou une écharpe de portage soit pour une poussette. Dans le cas des 2 premières propositions, les déplacements seront facilités même en présence d’une grande foule. Les mains seront dégagées ce qui permettra de présenter les documents de voyage plus aisément mais aussi d’avoir un bagage à main avec des roulettes. L’un des plus grands avantages est celui de pouvoir, une fois dans l’avion, se promener dans les allées en ayant bébé contre soi.

Si on emporte une poussette, il faut privilégier les modèles compacts, pliables et aussi petits qu’un bagage à main. Ce choix présente aussi des avantages tels que la sensation de légèreté ou la possibilité d’y accrocher des sacs. De plus, pendant l’attente dans l’aéroport, bébé est confortablement assit en sécurité et bien à l’aise pour se prêter à un jeu ou à une histoire.
Il ne faut pas oublier de demander à la compagnie aérienne leur politique concernant les poussettes. (Modèle, dimensions, enregistrement etc.)

 

Le jour J

À l’aéroport
C’est très important d’arriver tôt à l’aéroport et de s’informer auprès d’un employé pour repérer les services qui facilitent la vie des parents, les toilettes, la salle d’allaitement, l’aire de jeux, le transport en voiturette motorisée pour passer rapidement d’un point à l’autre etc.

Pendant le vol
Une fois dans l’avion, les hôtesses de l’air sont habituellement ravies d’aider en réchauffant le biberon ou en soulevant bébé le temps d’une halte aux toilettes. Il faut toutefois se montrer patientes puisque leur disponibilité dépend du nombre de passagers.

Le meilleur des conseils sera de rester calme pendant le vol car bébé le ressentira et aura alors tendance à être plus détendu. Il ne faut pas s’en faire avec les regards ou les reproches des autres passagers. On évite les sources de stress et on se concentre sur le bien-être de son bébé pour qui la routine est légèrement chamboulée l’espace d’un instant.

Pour ne pas que bébé s’ennuie trop, on n’hésite pas à sortir son jouet favori, à lui chanter des chansons ou à se promener avec lui dans les allées.

À l’arrivée

Tout comme les adultes, les petits ne sont pas épargnés de l’effet du décalage horaire. Heureusement, pour les bébés de 7 mois et moins, l’horloge interne qui n’est encore assez mature n’est pas affectée par ce chamboulement du cycle jour/nuit. Pour les autres, il peut passer 48 heures avant que le nouvel horaire soit assimilé. Dans ce contexte, le fait de sortir dehors et faire de courtes siestes aidera à s’ajuster plus rapidement à l’heure locale.

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Pour ne rien rater de notre actualité, suivez nous!

N'ayez aucune appréhension. Nous aimons rencontrer les mamans et les futurs maman et se faire de nouvelles copines.