Babimams

En finir avec les vaginites !

La plupart des femmes auront au moins une infection vaginale dans leur vie et 15 % d’entre elles subiront une partie de leur vie des vaginites récidivantes. On vous dit tout sur cette infection et comment la combattre.

Les vaginites : Qu’est-ce que c’est ?

Le vagin a son propre équilibre chimique, qui peut facilement être perturbé. Lorsque la muqueuse du vagin présente une inflammation, ce trouble est appelé vaginite. Les jeunes filles et les femmes de tout âge peuvent en être atteintes. Les vaginites peuvent être d’origine infectieuse ou irritative. La vaginite est à l’heure actuelle le motif le plus fréquent de consultations gynécologiques. Les symptômes sont facilement identifiables (douleurs vaginales, démangeaisons, sensation d’irritation ou de brûlure durant la miction ou les rapports sexuels). Outre la gêne qu’il occasionne, ce type de problème est grave car si la vaginite n’est pas traitée, elle peut se transformer en salpingite aiguë et entraîner une infertilité, des grossesses extra-utérines ou des accouchements prématurés.

 

Les symptômes des vaginites

Le signe principal de la vaginite est un écoulement vaginal anormal. En fonction de l’origine de la vaginite, ces sécrétions seront différentes :

  • Blanchâtre (leucorrhée), épaisse, ressemblant à du lait caillé si un champignon est en cause ;
  • Fluides, abondantes, jaunâtre et malodorante si une bactérie est responsable ;
  • Mousseuses et aérées si un parasite est en cause.

D’autres symptômes peuvent accompagner les sécrétions :

  • Démangeaisons ;
  • Sensation de brûlure ;
  • Douleur pendant les rapports sexuels (dyspareunie) ;
  • Brûlure à la miction ;
  • Difficulté à uriner ;
  • Grandes lèvres gonflées et rouges.

 

Les 3 types de vaginite et leurs traitements

  • Les vaginites infectieuses
  • Les causes: Ce sont les plus fréquentes. Elles représentent 90 % des cas et sont provoquées par des bactéries, des virus, des parasites ou des levures. La plupart du temps, il s’agit d’une prolifération de bactéries (Gardnerella vaginalis ou Chlamydia) ou de champignons (Candida albicans). Elle est très rarement en rapport avec une infection sexuelle (ce qui ne représente que 5 % des cas).
  • Le remède : Pour les vaginites infectieuses, le gynécologue vous proposera un traitement pour recoloniser la flore vaginale. En général il s’agit d’ovules à déposer dans le vagin jusqu’à rétablissement de l’équilibre. Il peut vous proposer également un antibiotique. àRajouter traitement du spécialiste
  • Les vaginites atrophiques
  • Les causes: Elles sont dues à une baisse du taux d’œstrogènes et surviennent après la ménopause ou lors d’une opération des ovaires. On observe un rétrécissement et une sécheresse de la muqueuse qui s’irrite alors plus facilement.
  • Le remède :Ce type de vaginite nécessite un traitement à double action (rééquilibrage hormonal et amélioration des muqueuses). Votre gynécologue vous indiquera le traitement adapté (en général cela passe par une prise de comprimés). àRajouter traitement du spécialiste
  • Les vaginites d’irritation
  • Les causes : Elles sont causées par des produits chimiques et des réactions allergiques aux spermicides, détergents, savons parfumés, adoucisseurs de tissus, latex des préservatifs ou tampons.
  • Le remède : Votre gynécologue vous prescrira une crème qu’il faut appliquer régulièrement sur la vulve (une à deux fois par jour) pour calmer l’irritation.

 

Comment prévenir les vaginites ?

Pour prévenir les vaginites, voici quelques conseils :

  • Faire une toilette intime 1 à 2 fois par jour maximum ;
  • Utiliser un savon doux non parfumé ou des produits d’hygiène intime (ne pas nettoyer l’intérieur du vagin) ;
  • Bien sécher la vulve après chaque toilette ;
  • Ne pas rester dans des sous-vêtements mouillés (maillot de bain) ;
  • En période de règles, changer régulièrement de tampons ou de protection hygiénique ;
  • Aux toilettes, s’essuyer d’avant en arrière pour éviter de ramener les germes de l’anus vers le vagin ;
  • Utiliser un préservatif lors de chaque rapport sexuel et avec chaque partenaire ;
  • Eviter les vêtements trop serrés ;
  • Privilégier les sous-vêtements en coton ;
  • Eviter les crèmes contraceptives spermicides.

 

Que faire en cas de récidive ?

Les femmes qui souffrent d’une vaginite récidivante doivent éviter autant que possible :

  • une alimentation riche en sucre,
  • les antibiotiques et les traitements aux œstrogènes,
  • les douches vaginales,
  • le stérilet ou le frottement du latex,
  • les sous-vêtements en tissu synthétique ou les pantalons trop serrés.

Il faut également fortifiez votre système immunitaire. Un système immunitaire fort est plus performant pour combattre ce type d’infection. Avoir une bonne gestion de stress, un sommeil de qualité et quantité suffisante, faire de l’exercice et avoir un bon équilibre psychique et émotionnel sont tous des facteurs clés pour avoir un système immunitaire invincible.

Ajouter un commentaire

Pour ne rien rater de notre actualité, suivez nous!

N'ayez aucune appréhension. Nous aimons rencontrer les mamans et les futurs maman et se faire de nouvelles copines.